Pensée Fugace — jeudi 06 septembre 2016

Notre spectre visible est composé des réflexions de lumière captées par nos yeux. Les Hommes sont donc des reflets du soleil, au même titre que chaque chose que nous pouvons observer l’est également. Chacun d’entre nous est une étoile éphémère, qui vit et qui meurt pour renaître le lendemain ; le rythme d’Hélios comme métronome du vivant. A la manière des tournesols, nous sommes biologiquement façonnés par les étoiles et conçus pour courir après elles.

Hubert Reeves l’a formulé autrement. Il dit que nous sommes des poussières d’étoiles. « Car les noyaux des atomes qui nous constituent ont été engendrés au centre d’étoiles mortes il y a plusieurs milliards d’années ». C’est à la fois beau et abyssal.

Tout ce qui se trouve autour de nous n’est qu’étoiles ressuscitées, cablées sur l’univers, vibrant sur le rythme de la matière qui ondule sous l’influence de Sol : Nous sommes le Soleil, nous sommes la Lumière, nous sommes l’Univers…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s