Pensée Fugace — samedi 3 septembre 2016

Le monde est vaste, magnifique, et les Hommes si nombreux. Il est difficile de se sentir connecté avec l’ensemble de la Biosphère. Ardu d’envisager toute la vie qui grouille et rampe sur le sol, dans l’air, sous la mer et au-delà… De ressentir de l’empathie pour toutes les personnes qui habitent à des milliers de kilomètres de chez nous, parfois à quelques mètres. Est-ce pour cette raison que l’Homme détruit sans arrière-pensée cette Terre qui nous a vu naître et qui nous verra périr ?

Il m’est difficile d’y consentir.

Illustration de Yann Arthus-Bertrand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s